Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Si on parlait... ... cinéma, manga, série et littérature ? ça vous tente?

Captain America Civil War

David J. Collins

captain america civil war

Difficile de choisir son camp. Alors le mieux est de rester en observateur extérieur et contempler tous les tenants et aboutissants de ce combat épique sur fond de politique, de convictions personnelles et d’ennemi commun.

Qu’on se le dise par contre tout de suite : Captain America Civil War n’est peut-être pas aussi puissant qu’on aurait pu le croire. Le comic dont il est inspiré est juste une bombe s’étalant sur près d’une centaine de tomes. Bien évidemment, impossible d’adapter cela au ciné sans produire un film d’au moins cinq volumes, ce qui amputerait sérieusement la mythologie Thanos mise en place depuis quelques années.

Ceci compris et ingurgité, on se pose devant le film qui contrebalance tout. On se plait alors à imaginer ce que vont être les prochains Avengers, voire les prochains volets de héros indépendants, puisqu’ici deux clans vont clairement se distinguer et s’affronter... et sur plusieurs fronts.

Le gouvernement voulant mettre son nez dans les activités des Avengers afin, soi-disant, d’éviter les catastrophes provoquées par les super-héros, deux groupes se forment autour du Captain et d’Iron Man. Ce qu’ils ignorent encore, c’est qu’ils devront faire face à un ennemi commun, passage obligé pour que la scission ne soit pas entièrement consommée.

Au final, nous avons un premier axe articulé sur le gouvernement, ennemi fantôme et redoutable qui va créer un second axe de lecture, à savoir les convictions de chacun. Et autant dire que de ce point de vue, il est carrément impossible de donner entièrement raison ou tort à l’une ou l’autre des parties impliquées.

Déjà bien assez complexe, scénaristiquement parlant, il faut savoir que dans le comic d’origine, le contrôle gouvernemental n’était pas l’unique condition du traité que devait signer les héros : ils devaient également dévoiler leur identité secrète, ce que certains se refusaient de faire catégoriquement afin de protéger leur entourage. Cet aspect est ici évincé du scénario déjà bien asse abouti comme ça.

Ce qui nous amène tranquillement à la présence de Spiderman qui est ici purement anecdotique. Le personnage prend une place beaucoup plus importante dans le comic. Ici, il sert principalement à introduire la nouvelle franchise Spiderman (les autres héros ne se gênant pas pour critiquer son côté « jeunot qui tu causes trop ») et surtout faire savoir que Marvel a remis la main sur son personnage, ce qui est plutôt rassurant, même si Sony n’a pas officiellement lâcher tous les droits. Il semblerait que les deux studios aient trouvé un terrain d’entente et que le Tisseur soit sauvé de la décharge dans laquelle il était tombé. Iron Man devrait d’ailleurs être présent dans le prochain Spiderman.

Mise à part quelques longueurs et des combats parfois extrêmement rapides (dans le mouvement, pas dans la longueur) nous empêchant ainsi d’apprécier des chorégraphies toujours aussi impressionnantes, intéressantes et jouissives, Civil War est une réussite qui évite aux super-héros de faire du surplace. Ça relance un peu le mythe et change la vision que l’on pouvait alors avoir sur cet univers si riche et particulier.

À savoir tout de même que le film se rapproche plus d’un Avengers que d’un réel Captain America. Des nouveaux personnages sont introduits, notamment Black Panther qui aura droit à son propre film l’an prochain et Spiderman évidemment qui lui aussi a droit à une nouvelle franchise indépendante. On retrouve également certains autres avec plaisir, comme Ant-Man qui prend ici une place disons... importante, finissant ainsi de présenter les capacités de la relève d'Hank Pym. Cependant, Steve Rogers se retrouve quelque peu effacé, quasi relégué au second plan tellement les autres personnages qui l’entourent prennent de l’importance, en particulier les petits nouveaux.

Quoi qu’il en soit, tout est relancé. Je suis ressorti un peu chamboulé, me demandant, non sans intérêt, comment allait désormais se dérouler la saga puisque visiblement, il ne faut jamais prendre pour acquis ce que nous refile Marvel à becqueter.

 

Commentaires