Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Si on parlait... ... cinéma, manga, série et littérature ? ça vous tente?

Gurenn Lagann

David J. Collins
Gurenn Lagann
Gurenn Lagann

27 épisodes Création : par Gainax en 2007 Si le dessin et les décors sont minimalistes, Gurren Lagann se rattrape aisément sur son animation dynamique boostée à la testostérone et ses personnages tout de suite attachants (sauf peut-être un ou deux d’entre eux qui ont un design d’accidenté de la route si ce n’est un passage en bonne et due forme sous le camion). L’autre point fort c’est son sens du sacrifice qui va mettre au moins deux claques tellement il est rare de voir ces choses se dérouler dans un manga. Très vite, on comprend alors qu’il faut rester sur ses gardes, que rien n’est joué d’avance,...

Alex Cross

David J. Collins
Alex Cross
Alex Cross

J’avais oublié qu’ils avaient sorti un autre film Alex Cross (souvenez-vous... Le Collectionneur et Le Masque de l’Araignée) et je n’aurai jamais dû m’en souvenir. Plat, incroyablement mal joué, répliques débiles qui tombent comme un cheveux sur la soupe juste pour rappeler de temps en temps que le Alex est censé être une tronche qui connait les serial killer sur le bout des doigts... et le serial killer, lui, est à faire peur... mais dans le mauvais sens du terme, évidemment. Ne pensez pas tomber sur un psychopathe intelligent, un prédateur redoutable ou je ne sais quel autre fantasme qui ont...

Footloose

David J. Collins
Footloose
Footloose

Il est des films considérés comme cultes par toute une génération (et dans le cas présent, une génération dont je fais partie) et que pourtant vous n’avez jamais vus, sans réellement savoir pourquoi jusqu’à ce que vous franchissiez enfin le pas et que vous compreniez pourquoi vous n’avez jamais regardé ce film « culte ». C’est ce qui m’est arrivé avec Footloose. Certes, à l’époque Dirty Dancing n’avait pas encore défrayé la chronique et c’est peut-être cela qui replace cette comédie musicale à sa juste valeur, à savoir dans le grand-chose-à-en-tirer. Je ne serai pas langue de bois : je ne sais...

Poltergeist (1982)

David J. Collins
Poltergeist (1982)
Poltergeist (1982)

J’ai des phases de nostalgie parfois... souvent... L’autre soir, m’est venu l’idée de revoir Poltergeist, que je n’avais pas vu depuis au moins 20 ans. Je me souvenais encore de cette sensation particulièrement délicieuse de se mettre devant un film d’horreur ou d’épouvante. Force est de constater qu’avec l’âge, l’état de terreur grandit lui aussi faisant de ces films à part quelque chose d’intemporel. Parce qu’il faut l’avouer, Poltergeist, aussi vieux soit-il avec ses effets spéciaux que l’on qualifierait « à deux balles » aujourd’hui, fonctionne à merveille et instaure une ambiance pesante,...