Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Si on parlait... ... cinéma, manga, série et littérature ? ça vous tente?

Blood Lad

David J. Collins
Blood Lad
Blood Lad

10 épisodes Création : 2013 par Brains base Staz est le leader d'un territoire du monde des démons. Ce dernier a beau être un vampire, il n'a que peu d'intérêt pour le sang humain et s'est même épris de la culture nippone. Quand il apprend que Yanagi Fuyumi, une jeune adolescente japonaise erre accidentellement dans la cité du diable, il saute sur l'occasion pour la rencontrer. Cependant, alors qu'il traite avec un intrus sur son territoire, celle-ci est tuée par un monstre et se transforme en fantôme errant. Staz va alors lui promettre de trouver un moyen de la ramener à la vie. Avec la mort,...

The Soultaker

David J. Collins
The Soultaker
The Soultaker

13 épisodes Création : 2001 par Tatsunoko production et Pioneer LDC Kyôsuke apprend à ses dépens qu'il peut se transformer en « supermutant » ! Ce pouvoir lui est inculqué après qu'il soit miraculeusement sauvé de la mort par une jeune infirmière du nom de Maya Misaki. Peu de temps après, alors que Kyôsuke se rend sur la tombe de sa mère, il se fait attaquer par un drôle de médecin. Il apprend par la suite que Maya n'est autre qu'un clone de sa sœur jumelle Runa. C'est ainsi que Kyôsuke se donne pour mission de retrouver sa sœur qu'un repaire de mutants et une puissante corporation ennemie cherchent...

Jupiter Ascending

David J. Collins
Jupiter Ascending
Jupiter Ascending

Depuis que Larry est devenu Lana, les Wachowski ont perdu quelque chose… et non, ce n’est pas un jeu de mots de mauvais goût… quoique ! Impossible pour moi de tenir devant Cloud Atlas malgré un Tom Hanks brillant. Il en va de même avec Jupiter ou Jupiter Ascending ou quel que soit le titre qu’on voudra bien lui prêter. Bourré de clichés, de faux raccords et d’incompréhensions, ce film enchaîne les aberrations comme on enfile des perles. La construction bancale veut créer du suspense avec des non-dits ou des dialogues pseudos énigmatiques où il suffit de bombarder deux ou trois conneries supposées...

Hatfields & McCoys

David J. Collins
Hatfields & McCoys
Hatfields & McCoys

Entre les deux Kevin qui sont Costner et Reynolds, il y avait de l’eau dans le gaz à ce qu’on disait. Mais ils ont su revenir au top avec ce téléfilm fleuve qui n’a rien à envier aux grosses productions sur grand écran. 5h (peut-être un peu moins), ça peut paraitre long et pourtant on en redemande. Limite si le temps ne passe pas plus vite qu’il ne le faudrait. Cette histoire est celle de deux familles qui se déchirent, chacune répondant à l’autre, le sang appelant le sang. Trahisons, complots, coups bas, manipulations, tout est prétexte à déchaîner la violence. Le rythme est soutenu, l’atmosphère...

The November Man

David J. Collins
The November Man
The November Man

Pas brillant, pas complètement inintéressant non plus. Au moins ça bouge, ça passe le temps sans vraiment se foutre de la gueule du spectateur. Sinon, pas grand-chose à se mettre sous la dent ou en tout cas rien de nouveau au pays des espions. Une pseudo relation ambiguë entre un apprenti et son mentor tout aussi ambigu, des gentils gentils et des méchants très méchants, tout est calibré, sans surprise, sans suspense, sans tension. Même si le ricain est méchant il ne manque pas de faire savoir, une fois de plus, que les Russes seront les éternels bad guy de la planète. Un peu d’imagination n’aurait...

1 2 3 > >>