Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Si on parlait... ... cinéma, manga, série et littérature ? ça vous tente?

Gurenn Lagann

David J. Collins

gurren lagann

27 épisodes
Création : par Gainax en 2007

 

Si le dessin et les décors sont minimalistes, Gurren Lagann se rattrape aisément sur son animation dynamique boostée à la testostérone et ses personnages tout de suite attachants (sauf peut-être un ou deux d’entre eux qui ont un design d’accidenté de la route si ce n’est un passage en bonne et due forme sous le camion).

L’autre point fort c’est son sens du sacrifice qui va mettre au moins deux claques tellement il est rare de voir ces choses se dérouler dans un manga.

Très vite, on comprend alors qu’il faut rester sur ses gardes, que rien n’est joué d’avance, que peu de choses peuvent être anticipées tellement c’est surprenant. Le côté déjanté, loufoque et très drôle de la première partie laisse augurer quelque chose très bon. La seconde partie vient alors démentir cela en adoptant un ton plus grave, plus sérieux. Après un twist à mi-parcours, il faut avouer que la série perd de son intérêt quand le personnage principal trouve de la surpuissance à toute sa puissance déjà élevée au rang de surpuissance… vous suivez ? Oui, il y a une évolution dans la force des personnages, du moins dans le personnage principal, mais à force de se surpasser, il devient lassant et tous les twists de génie opérés avant deviennent inutiles.

Hormis le design de certains personnages comme cité plus haut, certains choix artistiques restent quelques peu douteux, comme si les créatifs en avaient eu assez de réfléchir, préférant bâcler le tout. Je parle par exemple des êtres « spirales »… art conceptuel ou ratage complet ? Chacun y trouvera son compte !

Sans cela, je ne vais pas bouder le plaisir que j’ai eu devant cet anime de qualité, qui aura quand même été une assez bonne surprise !

Commentaires