Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Si on parlait...

... cinéma, manga, série et littérature ? ça vous tente?

Robocop (2014)

David J. Collins
Robocop (2014)
Robocop (2014)

Edulcoré... Au départ le projet pouvait faire peur… affreusement peur. La première bande annonce m’avait intrigué dans le bon sens du terme, lorgnant sur un film qui ne se contentait pas de reprendre un titre phare des années 80. Le résultat est loin d’être une purge. Ce n’est pas non plus un chef d’œuvre. Robocop, c’est avant tout un film révolutionnaire de la fin des années 80. Considéré comme ultra violent, chaque personnage était pourri jusqu’à l’os et le nouveau super-héros du grand écran avait bien du mal à faire le tri dans cette intrigue politico-policière où le seul mot d’ordre était «...

Le Hobbit : la bataille des cinq armées

David J. Collins
Le Hobbit : la bataille des cinq armées
Le Hobbit : la bataille des cinq armées

Timide final... Quand on entre dans la salle, on a conscience que le voyage se termine. Cette magie que l’on n’avait pas ressentie depuis le Seigneur des Anneaux va s’achever. Un soupçon de déception nous prend alors le cœur et sans dire que ce film est totalement décevant, on sent qu’il manque de petits quelques choses. Trois fois rien en fait mais juste assez pour dire que cette version est inachevée. Par conséquent, la saga l’est tout autant. Le côté réjouissant c’est que l’on va découvrir l’ensemble lors de la sortie en version longue du Blu-ray. Est-ce pour autant que le côté épique de la...

Le Hobbit : la désolation de Smaug

David J. Collins
Le Hobbit : la désolation de Smaug
Le Hobbit : la désolation de Smaug

Plus abouti, plus impressionant... Ma plus grande crainte était de voir ces moments un tantinet niais qui jalonnaient la première partie du Hobbit se répéter ici (et j’ai vu la version longue ; autant dire que c’est pire encore). Mais très vite la peur s’est estompée car force est de constater que cet épisode est beaucoup sombre et sérieux. Même si l’humour est présent, il reste retenu. Au-delà de l’adaptation elle-même (que je ne pourrais juger puisque je n’ai pas lu Tolkien), je ne peux que saluer cette seconde partie menée tambour battant, plus épique, plus époustouflante et avec ce qu’il faut...

Le Hobbit : un voyage inattendu

David J. Collins
Le Hobbit : un voyage inattendu
Le Hobbit : un voyage inattendu

Retour en Terre du Milieu... Quel bonheur de revenir en Terre du Milieu. Inutile de préciser que pour un spectacle pareil, il nous fallait Peter Jackson et personne d'autre. Si la magie opère à nouveau, si on n'a l'impression de découvrir quelque chose de nouveau tout en se remémorant, avec nostalgie, "Le Seigneur des Anneaux", il faut reconnaître que "Le Hobbit" est loin d'être parfait. Les 2h45 passent comme une lettre à la poste. On demanderait même à rester plus longtemps... à condition de ne pas se taper des séquences ridicules comme celle des Trolls qui, certes, nous renvoie à la comédie...

Albator

David J. Collins
Albator
Albator

Epoustouflant, la grosse claque de l'animation. Il y a d’abord un côté technique et visuel tout bonnement impressionnant. On est encore au-delà de « Final Fantasy, Advent Children » ! Et même si je n’ai pas vu cet Albator en 3D, j’avais envie de chopper ce verre tellement il était réaliste. L’animation et les textures sont bluffantes et le rythme soutenu même si on notera une certaine lourdeur dans cette animation des personnages au moment des dialogues. A côté de cet aspect purement technique, revoir le corsaire de l’espace donne le frisson. Chaque apparition est soignée aux petits oignons avec...