Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Si on parlait... ... cinéma, manga, série et littérature ? ça vous tente?

Suits, avocats sur mesure (saison 1)

David J. Collins

suits avocats sur mesure

C’est la même base que pour pas mal de séries actuelles : un cador dans son domaine doit faire équipe avec un délinquant. Cela peut donner des situations rocambolesques.

Suits suit donc les aventures d’un ténor du barreau, Harvey Specter, qui doit se trouver un assistant qu’il débusque en la personne de Mike Ross venu dealer de l’herbe dans l’hôtel où a lieu le recrutement. Doué d’une mémoire photographique hors norme, Mike devient très vite un atout dans cette jungle d’avocats. Seul problème : s’il a passé plusieurs fois l’examen du barreau avec succès, ce n’était jamais pour lui. Le tout pour ces deux « avocats » est de ne pas se faire démasquer.

Les affaires sérieuses et parfois dramatiques s’enchaînent sans se départir d’un humour cinglant et d’un rythme effréné. Cette volonté d’aller vite pêche parfois dans les affaires secondaires traitées où le twist final est souvent une ficelle grotesque qui, sans complètement plomber l’ambiance de la série, fait tout de même doucement sourire.

Les personnages ont tous un ego surdimensionné, ce qui est logique dans ce monde si particulier de requins, mais on arrivera à avoir nos préférences, jusqu’à en détester certains tellement ils sont écœurants voire difficiles à supporter.

Pour une fois, la part belle revient à un maximum de rôles féminins qui viennent non seulement apporter une touche d’exotisme mais qui prennent souvent le dessus.

Ces mêmes rôles vont pourtant apporter son lot de problèmes, ces petits détails que je déteste, puisque les histoires de fesses vont bien entendu contrarier des relations déjà bien compliquées par le secret qui lie Harvey et Mike.

Hormis quelques raccourcis douteux et ce besoin de compliquer toujours plus ce qui l’est déjà pas mal, cette série est très agréable à suivre. On tombe assez vite en addiction et on reste en haleine non pas pour connaître l’identité d’un coupable mais pour savoir comment les avocats vont se sortir légalement de la boue dans laquelle ils se retrouvent très souvent à leurs dépends.

Commentaires