Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Si on parlait... ... cinéma, manga, série et littérature ? ça vous tente?

Silent Hill 2 : Revelation

David J. Collins

silent hill revelations

Tout ce qu’avait mis Christophe Gans dans le premier volet est ici bafoué. Même en reprenant les concepts de bases et en pompant certains plans, cela ne suffit pas à faire une bonne suite. En plus de cela, on rajoute tout un tas d’incohérences et de raccourcis scénaristiques ridicules.     

À quoi bon faire de la surenchère horrifique, voire gore, si c’est pour amoindrir les propos immoraux subtilement avancés dans l’opus précédent ? L’origine même de Sharon était psychologiquement très forte et horrible. Ici, la révélation, c’est qu’il s’agit juste, en fin de compte, d’un rite plus ou moins vaudou pour sauver la belle part résiduel du démon. Bref ! Le twist visant à ne pas choquer les bien-pensants est quelque peu minable ! À moins que les personnes se cachant derrière le projet n’aient tout simplement pas compris ce qui se disait dans la première partie.

Et le film enchaîne ce genre de clichés aberrants, remontant aux temps où il fallait encore un artefact pour combattre le diable. D’un classique sans nom, surmultipliant les screamers qui au final ne font pas peur, il mélange deux pointures du cinéma d’horreur que sont Freddy et Hellraiser afin de dénaturer l’angoisse permanente qu’avait instauré Gans dans son film.

Silent Hill s’est donc perdu dans son propre cauchemar à cause de cinéastes qui ont su prendre toutes les mauvaises décisions que l’on pouvait prendre. Même la pancarte annonçant l’entrée de la ville n’est pas sa place d’origine… c’est dire !

Silent Hill avait la classe. Sa suite, totalement dépourvue…

Commentaires