Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Si on parlait... ... cinéma, manga, série et littérature ? ça vous tente?

Vice Versa

David J. Collins

vice versa

Un film Pixar est toujours un petit évènement en soi. Je ne me déplace pas systématiquement pour aller le voir au cinéma mais j’avoue souvent prendre une claque lorsque je le découvre en vidéo. Vice Versa ne fait pas exception à la règle. Pourtant ce film est beaucoup moins abordable, à mon sens, pour le jeune public, comme aura pu l’être les précédentes productions avec leurs réflexions toujours très adultes.

Que se soit Disney ou Pixar et outre la magie qu’ils parviennent à faire passer dans leurs métrages, ils ont également cette faculté d’aborder des sujets complexes, de les vulgariser et de se mettre au niveau de tous âges.

Tout va dépendre ensuite de la sensibilité de chacun et du moment où l’on va regarder le film. En ce qui concerne Vice Versa, l’expérience peut être extrêmement violente. Et non le mot n’est pas exagéré. Certes, je ne suis pas au mieux de ma forme morale mais le film aura réussi à me faire prendre du recul sur ce que je suis, ce que je ressens, ce que je vis même si le thème principal du film, déclencheur de toutes ces émotions, n’a rien à voir avec ce que je vis.

En terme technique, Vice Versa semble plus épuré que le reste des productions Pixar, moins fouillé en termes de textures et de décor (sauf en ce qui concerne, bien sûr, les parties relatives au réel), plus simple et pourtant aussi riche que tout ce qui a pu être fait auparavant. La simplicité, ici trouve tout son sens et sa beauté et permet au film d’imposer une identité si particulière. Il parvient à susciter, chez moi, des émotions très fortes, voire bouleversantes.

Un chef d’œuvre !

Commentaires