Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Si on parlait... ... cinéma, manga, série et littérature ? ça vous tente?

Jurassic World

David J. Collins

jurassic world

Pour moi le cinéma, c’est avant tout du dépaysement. Si je m’enferme dans une salle pour voir ce que je peux voir en ouvrant mes volets, je ne vois pas l’intérêt. Ceci étant, il faut tout de même respecter un tant soit peu le spectateur. En voyant la bande annonce de Jurassic World, je me suis dit que le projet puait. En voyant Jurassic World, je confirme que ça puait depuis le début.

Dès l’ouverture, je trouve le film peu attrayant, pas très séduisant et encore moins sympa. Il n’y a plus d’effets de surprise certes mais d’ordinaire on était gentiment pris par la main pour partir à l’aventure. Là, rien. On nous balance des personnages dont on n’a pas grand-chose à faire et on veut créer des effets de surprise alors que tout est téléphoné.

Sans parler des incohérences (des manèges en forme de sphère, à la merci des visiteurs, qui se trimbalent au milieu de dinosaures sans qu’aucun contrôle ne puisse être exercé dessus) que l’on compte à la pelle.

Mais la palme revient au concept même. Jurassic Park mettait en avant l’aberration de l’imagination humaine qui pensait pouvoir réunir l’homme et une créature de plus de 65 millions d’années (l’idée est bien entendu plutôt fun). C’était le message du film : jouer à Dieu, c’est pas cool. Alors pour faire bien, dans Jurassic World, on crée un dinosaure de toute pièce en performant ce qui est déjà redoutable à la base, à grand coup de génétique, dans le but de créer l’arme ultime (idée originale, du jamais vu !). Comme si faire renaître un T-Rex n’était déjà pas assez dangereux.

Bref ! C’est ridicule de bout en bout, passablement ennuyeux sur la première partie et bourré de reprises des différents films précédents pour palier à un manque flagrant d’imagination en faisant passer cela pour de la référence. Si les effets spéciaux sont plutôt réussis, le reste n’est qu’anecdotique, sans saveur, sans intensité, avec des effets de manches grotesques et un humour même pas drôle. Quant à Omar Sy, s’il m’avait surpris en tenant sa place dans les X-Men, ici, il est aussi plat et inutile que le film.

Commentaires