Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Si on parlait... ... cinéma, manga, série et littérature ? ça vous tente?

Gone Girl

David J. Collins

Gone Girl

Compliqué de parler de Gone Girl sans spoiler. Rien que de dire cela met la puce à l’oreille, n’est-ce pas ?

Parce que, oui, il faut s’attendre à ce genre de film où toute vérité est contrebalancée dans la seconde qui suit, où le scénario joue les montagnes russes, où le spectateur est baladé du début jusqu’à la fin.

Il faut peut-être avoir connu ces situations décrites dans le film pour se rendre compte du véritable drame. Peut-être. En tout cas, cela m’a parlé et je me suis tout de même demandé ce qu’aurait pu être ce film si ce n’était pas David Fincher à la barre. Car si l’histoire est intéressante, voire hallucinante, ce qui fait le tout ici, c’est la manière dont elle est racontée. Certes, Ben Affleck, Rosamund Pike ou encore Carrie Coon ne sont pas étrangers à cette ambiance malsaine grâce à leur jeu remarquable.

Tel le petit poucet, Fincher laisse traîner ces cailloux qui sont autant d’indices permettant au spectateur de rester jusqu’à la fin.

Sans pour autant manqué de dynamisme, on reste quelque peu passif devant ce film aux faux airs de thriller. L’intérêt est de ne jamais savoir où l’on va ni qui on a en face de soi.

Je ne peux être plus précis sans dévoiler des parties primordiales de l’intrigue. Disons que dans l’ensemble, ça se laisse regarder, c’est assez intelligent et le côté psychologique est des plus intéressants. Mais encore une fois, si Fincher n’avait pas été là, j’imagine que le film serait passé complètement inaperçu.

Enfin, le final m’a laissé sur le carreau mais dans le mauvais sens du terme. J’en suis arrivé à me dire : « tout ça pour ça ? »

Commentaires