Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Si on parlait... ... cinéma, manga, série et littérature ? ça vous tente?

Full Metal Panic ! The Second Raid

David J. Collins

full metal panic the second raid

13 épisodes + 1 OAV
Création : 2005 par Kyoto Animation

 

Il aura fallu attendre quelques années pour découvrir enfin cette suite.

The Second Raid se déroule quelques mois après la première série de Full Metal Panic. Et au contraire de Fumoffu, The Second Raid est bien une suite directe et pas une sorte de hors série.

Je ne sais pas pourquoi mais au départ, j’avais un peu peur de replonger dans cet univers. Peut-être par crainte de me lasser. Quelle ne fut pas ma surprise !

Dès le premier épisode, on nous balance dans l’action et dans l’histoire sans plus de concession. C’est alors une barrique de claques qui nous tombe dessus à tous les niveaux. Le doublage français est déjà beaucoup mieux maîtrisé mais ce n’est là qu’une goutte d’eau dans l’océan d’améliorations apportées à la série. Certes, le premier Full Metal Panic était d’excellente facture mais ici, on surpasse tout.

Beaucoup plus violent, plus gore même parfois, beaucoup plus dur, beaucoup plus sombre mais également beaucoup plus sexy, The Second Raid devient adulte.

Le dessin est plus poussé aussi et l’animation d’une fluidité remarquable donnant des séquences d’action intenses, rythmées et puissantes.

Et l’humour dans tout ça ? C’est là le tour de force de la série, c’est que l’humour n’a pas été mis de côté et se marie parfaitement avec ces moments plus durs, plus angoissants. De l’humour potache au plus cynique, tous les degrés y passent.

Si le personnage de Chidori est nettement moins présent, il n’en reste pas moins primordial et connait aussi son lot de souffrance tout en amenant cet humour si particulier sans être le bouffon de service.

Un premier bémol cependant : si le rythme est soutenu par une histoire bien ficelée avec des personnages haut en couleur, deux ou trois d’entre eux sont un peu plus ennuyeux, comme s’il fallait donner un peu de repos aux animateurs.

Le second bémol est la courte durée de cette série. 13 épisodes, c’est bien peu et je déplore que certains aspects de l’histoire et des personnages n’aient pas été plus approfondi. Cela aurait permis de rester coincer dans cet univers sympathique, remuant, qui secoue son spectateur comme le manga sait si bien le faire et éviter de se retrouver devant une fin semblant être expédiée.

L’OAV, quant à lui, est une parenthèse pour nous présenter un Very Bad Trip (à la bière !) du capitaine Testarossa. Purement anecdotique, cet épisode spécial reste très drôle, une bonne bouffée de fraîcheur.

Commentaires