Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Si on parlait... ... cinéma, manga, série et littérature ? ça vous tente?

Chappie

David J. Collins

Chappie

Un Blomkamp, ça se reconnait au premier coup d’œil. On ne peut pas lui enlever cela. Mais si District 9 était plutôt osé et original, ce qu’il a fait ensuite était très loin de l’être. Chappie ne déroge pas à la règle.

Éternelles questions sur la relation que l’homme entretient avec la machine, la place de celle-ci dans nos vies, les solutions qu’elle peut apporter, les problèmes qui peuvent en découler, la vie éternelle, l’IA, etc, etc, etc...

Non, ce n’est pas ici que l’on trouvera des propos nouveaux.

Dès le départ, on a l’impression de se trouver devant un remake de Robocop de Paul Verhoeven alors que Blomkamp recycle les acquis de District 9. Ce qui semblait être un coup de génie à l’époque, devient un manque d’imagination.

Alors qu’y-a-t-il à sauver dans ce film ? Sans conteste, l’incroyable faculté de filmer un robot et de nous attendrir avec. Ce truc redevenu un enfant fait sourire, émeut et amène un brin d’innocence dans un monde décalé, violent et crade.

C’est peut-être ce qui devient gênant dans ce film. Ne sachant pas sur quel pied danser, on ne sait pas très bien où se positionner. L’apprentissage de ce robot qui découvre toute l’horreur de notre monde se juxtapose avec une ambiance des plus pourries où l’espoir n’a pas sa place. Le côté infantile omniprésent – que ce soit dans les propos, les agissements de Chappie mais aussi dans les costumes et accessoires – ne s’harmonise jamais au reste du film faisant de celui-ci quelque chose de bancal, voire de non assumé.

En soi, ça reste sympa à regarder mais il ne faut rien attendre d’épique là-dedans. C’est encore une histoire de robot avec une conscience, encore une histoire sur la tolérance sur fond de conte de fée moderne et poisseux. Le dernier espoir de l’humanité (proclamé par certaines affiches) est une supercherie sur la réelle forme du film. Certes, c’est plutôt bien foutu la plupart du temps et assez touchant pour rester coller devant mais Chappie n’a rien d’extraordinaire pour autant, rien de révolutionnaire, rien de neuf à dire.

Commentaires